Campagne de soutien pour la libération d’Ebru


Articles publiés dans cette rubrique

mardi 3 octobre 2017
par  Universite Populaire Toulouse

Interview d’Agnès Caséro, avocate d’Ebru Firat.

Maître Agnès Caséro est l’avocate de Ebru Firat, Toulousaine de 27 ans, emprisonnée en Turquie depuis un an. Nous l’avons rencontrée, elle nous a raconté la captivité d’Ebru, dans les geôles d’Erdogan.
Agnès Caséro est convaincue de la nécessité dans les semaines qui viennent de développer une campagne (...)

mercredi 19 avril 2017
par  Marsanay

Liberté pour Ebru Firat, ne l’oublions pas !

Le collectif libertepourebrufirat ainsi que l’Université Populaire de Toulouse, vont poursuivre et surtout amplifier le soutien à EBRU FIRAT. Piégée dans la Turquie d’Erdogan , en novembre 2016 elle a été condamnée à cinq ans de prison. La situation en Turquie, l’évolution du régime, nous inquiète au (...)

samedi 8 avril 2017
par  Marsanay

Liberté pour Ebru Firat, ne l’oublions pas !

Le collectif libertepourebrufirat ainsi que l’Université Populaire de Toulouse, vont poursuivre et surtout amplifier le soutien à EBRU FIRAT. Piégée dans la Turquie d’Erdogan , en novembre 2016 elle a été condamnée à cinq ans de prison. La situation en Turquie, l’évolution du régime, nous inquiète au (...)

dimanche 29 janvier 2017
par  Marsanay

Liberté pour Ebru Firat, ne l’oublions pas !

Le collectif libertepourebrufirat ainsi que l’Université Populaire de Toulouse, vont poursuivre et surtout amplifier le soutien à EBRU FIRAT. Piégée dans la Turquie d’Erdogan , en novembre 2016 elle a été condamnée à cinq ans de prison. La situation en Turquie, l’évolution du régime, nous inquiète au (...)

jeudi 19 janvier 2017
par  Marsanay

Liberté pour Ebru Firat, ne l’oublions pas !

Le collectif libertepourebrufirat ainsi que l’Université Populaire de Toulouse, vont poursuivre et surtout amplifier le soutien à EBRU FIRAT. Piégée dans la Turquie d’Erdogan , en novembre 2016 elle a été condamnée à cinq ans de prison. La situation en Turquie, l’évolution du régime, nous inquiète au (...)