Conférence - débat : " La fabrique scolaire de l’histoire "

dimanche 17 septembre 2017
par  Universite Populaire Toulouse
popularité : 12%

L’Université Populaire de Toulouse en partenariat avec la librairie Terra Nova invite Laurence de Cock mardi 12 décembre à 20H30 au Bijou, 123 avenue de Muret, Toulouse.

Laurence de Cock, membre du bureau du Comité de vigilance face aux usages publics de l’histoire (CVUH), est professeure d’histoire-géographie en lycée à Paris et chargée de cours en didactique de l’histoire et sociologie du curriculum à l’université Paris-Diderot. Elle a consacré une thèse en sciences de l’éducation au « fait colonial à l’école » depuis les années 1980.
Elle est notamment l’auteure, aux éditions Agone, de Comment Nicolas Sarkozy écrit l’histoire de France (2008).
Plus récemment elle a co dirigé avec Régis Meyran l’ouvarge collectif "Paniques identitaires." Identité(s) et idéologie(s) au prisme des sciences sociales, Le Croquant, 2017

Pourquoi et comment apprendre l’histoire ? Et surtout, quelle histoire ? La virulence des débats récurrents sur ce que les élèves apprennent à l’école est aujourd’hui autant le signe de la vigueur des courants réactionnaires que d’un profond désarroi autour de ces questions décisives. Refuser fermement le terrain du discours scolaire nostalgique et patriotique n’interdit pas de regarder en face l’ampleur des tensions qui traversent aujourd’hui un enseignement chargé de sens civique.
Cette édition entièrement renouvelée de La Fabrique scolaire de l’histoire poursuit la réflexion sur les spécialités et les enjeux de l’histoire qu’on enseigne à l’école. Elle plaide pour une histoire scolaire faisant place à toutes les composantes d’une société plurielle sachant les rassembler autour d’un rapport critique et confiant au savoir.

JPEG - 18.9 ko

Géraldine Bozec, Vincent Capdepuy, Vincent Casanova, Suzanne Citron, Laurence De Cock, Hayat El Kaaouachi, Charles Heimberg, Samuel Kuhn, Françoise Lantheaume, Patricia Legris, Servane Marzin, Véronique Servat : chercheurs et enseignants, les auteurs de cet ouvrage nourrissent les réflexions du collectif Aggiornamento histoire-géographie (http://aggiornamento.hypotheses.org/) qui milite pour un enseignement libéré du carcan de l’habitude et des pesanteurs bureaucratiques.