Le métro n’ira pas jusqu’à Labège

mercredi 2 mars 2016
par  Marsanay
popularité : 10%

Dans l’article qui suit Jean Paul Damaggio analyse la décision de ne pas prolonger la ligne du métro jusqu’à Labège. La LGV contre le métro. Nous publions également un sondage réalisé par l’association AUTATATE sur la suppression de bus en 2016

Pas de prolongement jusqu’à Labège !!!

C’était le 23 janvier 2011, et je faisais observer pour la première fois l’opposition d’une partie des institutions toulousaines à la LGV. Le SICOVAL n’était pas contre le principe mais craignait que le financement de la LGV nuise au projet de prolongation du métro vers Ramonville et Castanet. Aujourd’hui à l’heure des comptes c’est exactement ce qui se passe mais personne ne fait le lien entre la DUP signée par le préfet de Haute-Garonne pour réaliser à prix d’or des aménagements ferroviaires au nord de Toulouse (AFNT) et la décision de Toulouse Métropole de mettre un terme à cette prolongation du métro !
Dès le 1er mars 2011 je faisais l’inventaire des départements de Midi-Pyrénées dans le même cas mais de telles informations n’ont jamais circulé pour faire croire que cette LGV "tout le monde l’a veut".
Pour le prouver Martin Malvy avait créé une association TGV vite qui a disparu du paysage !
Le 24 novembre 2010 EELV avait finalement pris le virage anti LGV par une intervention de François Simon en Conseil régional et il ne cessera jamais de mener ce combat, son intervention se produisant le 1er mars 2011.

Le rêve de la prolongation du métro jusqu’à Labège est lisible sur le site internet du SICOVAL avec une EUP (enquête d’utilité publique) prévue pour 2015. Je ne sais pas si c’était le meilleur moyen de développer les transports collectifs sur Toulouse mais on a là un exemple de la question majeure soulevée par les commissaires sur l’EUP des AFNT : l’articulation entre ce projet et le TCSP (Transport en Commun en Site Propre). Aucun projet de transport collectif ne peut se décider sans lien avec les autres puisque le propre de la question c’est la cohérence intermodale.

Bref, il est donc important de lire l’article ci-dessous de La Dépêche en lien avec l’ensemble des questions des transports en commun. Ceci étant pour qui comprend que toute question est financière, il n’y a pas besoin de se casser la tête : l’argent mis sur un projet n’est plus sur un autre.

Jean-Paul Damaggio

lire ici

lire ici

Autate. Sondage sur la suppression de bus en 2016
lire ici