Conférence-débat : " Syndicalisme outre-Rhin : lutte ou compromis ? "

Témoignage d’un membre de IGMetall
mardi 2 juin 2015
par  Universite Populaire Toulouse
popularité : 10%

Les Amis de Monde Diplomatique et l’Université Populaire de Toulouse invitent Bayren Zitouni syndicaliste IGMetall le mardi 30 juin à 20H30 à la Bourse du Travail, place saint Sernin, Toulouse.

"Doit-on avoir peur de l’Allemagne ? Aujourd’hui, l’Allemagne est dépeinte en un monstre idéologique qui fait régner la terreur de la Grèce jusqu’à l’Espagne.
Pourtant, la société allemande est plus fracturée qu’il n’y parait. Les vaincus du système allemand s’organisent et les salariés luttent au quotidien pour faire valoir leurs droits.
Un de ces cadres de lutte est le syndicalisme. La violence capitaliste de ce côté ci du Rhin met le syndicalisme allemand devant un dilemme : faut-il lutter ou avancer à coup de compromis ? Tiraillés entre ces deux positions, DGB (la maison mères des syndicats) et IGMetall oscillent entre ces deux concepts et gagnent souvent. Instauration du SMIC (même timide), augmentations générales de 3.4%, prime de 150 euros, formation... Le pragmatisme allemand sera mis en valeur et critiqué par notre intervenant, qui est coordinateur syndicale IGMetall dans une entreprise de moyenne taille dans le nord de l’Allemagne.
Au lieu de mettre l’accent sur l’action conservatrice d’Angela Merkel, n’est-il pas plus judicieux de faire converger les luttes européennes en s’appuyant sur la société civile allemande ? "

Bayrem Zitouni est né en Tunisie et immigre en France en 2001 où il a été admis dans une école d’ingénieur à Toulouse. Il participe à la fondation d’un journal dénommé "Les chroniques du sous-commandant Marcos", un journal politique dans lequel les étudiants peuvent s’exprimer librement. Sa conscience politique se forge lors des luttes qui ont secoué la France dans les années 2000 comme les manifestations contre Le Pen en 2002, la défense des retraites en 2003, le non au TCE en 2005 et contre le CPE en 2006. Membre de l’AFEV, il fait partie du programme égalité des chances qui encourage des jeunes issus de milieu modeste à poursuivre de longues études.
Militant Acrimed, adhérent aux Amis Du Monde Diplomatique à Toulouse, vendeur à la criée de FAKIR, Bayrem a été très proche de la CGT sans pouvoir l’intégrer. Il quitte la France en 2013 pour l’Allemagne où il rejoint rapidement IGMetall. Coordinateur syndical au sein de son entreprise, il mène la lutte pour l’instauration d’une convention collective.