Derrière l’affaire Benalla, la légitimation des violences policières

jeudi 28 février 2019
par  Marsanay
popularité : 6%

Plusieurs hauts fonctionnaires jugent « légitimes » les violences commises le 1er mai dernier par l’ex collaborateur d’Emmanuel Macron et justifient ainsi l’absence de procédure à son encontre. À leurs yeux, le seul problème, c’est qu’il n’était ni policier ni
gendarme.
PAR LÉNAÏG BREDOUX ET PASCALE PASCARIELLO
ARTICLE PUBLIÉ LE JEUDI 16 AOÛT 2018 Médiapart

«