Discussion avec Serge BAGGI autour du livre AZF/ Total responsable et coupable. Histoire d’un combat collectif

mercredi 7 novembre 2018
par  Marsanay
popularité : 4%

L’explosion d’AZF à Toulouse, le 21 septembre 2001, a été l’accident industriel le plus dramatique depuis l’après-guerre en France.
Ce livre a été écrit à la suite du jugement du 31 octobre 2017 de la cour d’appel de Paris qui a condamné l’entreprise et son directeur pour manquements à leurs obligations de sécurité, après seize ans de procédures et de manœuvres. Il revient sur les causes de l’explosion, expose la complète responsabilité de l’industriel et témoigne du long combat des victimes pour que cette responsabilité soit reconnue.

Quatorze acteur·trices de ce combat – militant·es associatif·ves, syndicalistes, avocat·es, représentant·es du personnel, chercheur·euses et expert·es en santé et sécurité au travail – prennent ici la parole. Ils·elles donnent à voir toutes les facettes de la stratégie du groupe Total pour masquer ce qu’il savait, échapper à la sanction et continuer à faire primer ses intérêts économiques sur les impératifs de sécurité. Ils mettent également en lumière le laisser-faire injustifiable des institutions publiques envers cette multinationale.
Dans cette discussion nous sommes revenus sur la contribution de Serge, de la une de La Dépêche du 25 septembre 2001 : "C’était bien une poubelle chimique" et du combat occulté de "Plus Jamais ça" pour construire au lendemain de l’explosion un front commun des salariés et des sinistrés contre Total.

La musique, ballade dans l’année 1968. En novembre 1968, les Beatles et John Mayall

https://youtu.be/BGLGzRXY5Bw
Révolution n’est pas un hymne révolutionnaire. John Lennon prend ses distances avec les évènements qui ont secoués la planète. Dans une phrase il dit :" But when you talk about destruction, don’t you know that you can count me out". "Quand vous parlez de destructions savez vous que vous devez compter sans moi" Devant le tollé plusieurs versions verrons le jour le"out" sera remplacé par "in" "vous pouvez compter sur moi". Jean Luc Godard qui filmait les Stones a fustigé l’apolitisme des Beatles. Nina Simone dans une de ses chansons également intitulée Révolution conseillera à J. Lennon "de mettre de l’ordre dans sa tête" (source les Inrockuptibles)

https://youtu.be/nwhpCVGCC5U
John Mayall est chanteur et musicien de blues.Son orchestre The Bluesbreakers, sera un pépinière de musiciens anglais, Eric Clapton (Cream), Peter Green(Fleetwood Mac), Mick Taylor (Rolling Stones)