Qui a tué les Verriers de Givors ?

Enquête sur une enquête, enquêter avec les verriers de Givors de Pascal Marichalar
vendredi 19 janvier 2018
par  Stella
popularité : 2%

L’Université Populaire Toulouse reçoit le 1er février à la Bourse du Travail à 20h30 Pascal Marichalar pour son livre "Qui a tué les Verriers de Givors ?"
Dans le droit fil des travaux d’Annie Thébaud Mony Pascal Marichalar a travaillé avec les verriers de Givors, plutôt que sur eux, utilisant ses compétences en complément des leurs.
Qui a tué les verriers de Givors ? Face à une multinationale et l’Etat, les ouvriers vont-ils réussir à faire condamner les responsables ?
Nous avons réuni ici des articles ,des interviews qui rendent compte et du travail de Pascal Marichalar et de la lutte des verriers de Givors et de leur famille , le long combat pour la reconnaissance de la maladie professionnelle des verriers, et surtout l’implacable cécité du droit français dans les affaires de santé au travail !

Dans Médecin du travail, médecin du patron ?, paru il y a trois ans, Pascal Marichalar proposait une réflexion sur l’indépendance médicale en partant d’un paradoxe : comment les médecins du travail peuvent-ils être à la fois indépendants et subordonnés, puisque salariés ? Son nouveau livre, Qui a tué les verriers de Givors ?, à nouveau en forme de question, se propose de résoudre une nouvelle énigme. Son auteur revient ici sur les tenants et aboutissants d’une enquête au carré.
lire ici l’interview sur Contretemps

Historien et sociologue il s’est passionné pour l’histoire de ces maitres-verriers de Givors qui continuent des années après la fermeture de leur usine, à mourir de cancers notamment de leucémies. Son livre rend compte du combat de ces ouvriers et/ou de leurs familles pour faire reconnaître leurs cancers en maladies professionnelles.

La verrerie de Givors a fermé ses portes il y a exactement 15 ans. Depuis les anciens verriers se retrouvent chaque semaine dans un local. Et c’est là que Pascal Marichalar est venu leur dédicacer son livre, fruit d’un travail commun et d’une belle rencontre entre le sociologue du CNRS et les verriers.

Ecouter ici ces interviews dePascal Marichalar

Enfin, sur France Inter dans l’émission affaires sensibles voici l’affaire des verriers de Givors
Depuis la fermeture de leur usine en 2003, les ouvriers meurent tour à tour d’une épidémie de cancers : poumons, foie, intestins, pharynx… Les survivants ont enquêté, rassemblé les preuves et trouvé les coupables.
Ils s’appellent amiante, silice, plomb, arsenic, hydrocarbures aromatiques polycycliques ou encore fibres céramiques réfractaires. Ces substances cancérogènes, les verriers de Givors les ont inhalées et manipulées sans en connaître les risques pendant des dizaines d’années.

En 2009, suite à une enquête, les chiffres tombent. Les résultats sont accablants. Sur 208 ouvriers interrogés, cent ont été touchés par le cancer. Et 40 sont déjà morts. Le cancer touche dix fois plus les verriers que le reste de la population française.Alors, ces ouvriers ont décidé de se battre pour essayer de comprendre et faire éclater la vérité. C’est ce combat, cette résistante, que nous allons vous raconter.

https://www.franceinter.fr/emissions/affaires-sensibles/affaires-sensibles-11-decembre-2017

Pour finir l’article de Mathilde Goanec sur Mediapart https://www.mediapart.fr/journal/economie/071217/maladie-professionnelle-les-verriers-de-givors-sont-en-quete-de-justice