jeudi 14 décembre 2017
par  Universite Populaire Toulouse

Conférence-débat : " Antonio Gramsci, une pensée révolutionnaire "

Espaces Marx, ATTAC, les Amis du Monde Diplomatique et l’Université Populaire de Toulouse invitent Jacques Ducol le jeudi 25 janvier à 20H30, Bourse du travail, place Saint Sernin, Toulouse.

"Pour vingt ans nous devons empêcher ce cerveau de fonctionner"

C’est par ces mots que le représentant du ministère public, Michele Isgrò commente la sentence qui, le 4 juin 1928, condamne Gramsci à une peine de 20 ans 4 mois et 5 jours de prison. Pourquoi un tel acharnement ?

Parce que Mussolini savait combien pouvait être « dangereux » pour le pouvoir fasciste et pour les classes possédantes, un révolutionnaire, secrétaire général du jeune Parti Communiste d’Italie, qui savait allier de façon aussi magistrale profondeur théorique et volonté politique, vision stratégique et habileté tactique.

JPEG - 22.7 ko

En Gramsci, l’homme de culture et le dirigeant communiste ne font qu’un : en effet, ce n’est pas seulement pour se faire l’historien de la République jacobine ou du Risorgimento, par exemple, que Gramsci s’intéresse à ces grands moments de l’histoire européenne, mais c’est aussi, et surtout, pour examiner et comprendre comment, dans des conditions historiques déterminées, se sont construites ces volontés collectives qui sont les véritables actrices de l’histoire. Et construire une nouvelle volonté collective capable de renverser la domination planétaire du capitalisme libéral afin de réaliser l’émancipation de chacun-e comme de tou-te-s, n’est-ce pas le problème politique majeur de notre époque ?

La pensée de Gramsci peut nous aider à le résoudre : c’est en cela que par beaucoup d’aspects elle est toujours vivante.

Dans une fresque plus aisément accessible que l’Etudier Gramsci d’André Tosel, Jacques Ducol, après avoir évoqué la vie de Gramsci avant son incarcération, analyse sa contribution à l’étude du fascisme, de l’expansivité bourgeoise, de la crise organique du capitalisme à son époque, de ce qu’il entend par hégémonie et par rôle des intellectuels, des rapports entre religion et politique, des perspectives révolutionnaires nouvelles (bloc historique permettant de dépasser l’opposition structure/superstructures, unité dialectique de la Société civile et de l’Etat, guerre de position et guerre de mouvement), du Prince moderne (de la verticalité à la centralité), de la philosophie de la praxis, de ce chantier permanent qu’est l’homme et … la femme !

Jacques Ducol, professeur agrégé et docteur en philosophie


Articles les plus récents

mercredi 17 janvier 2018
par  Marsanay

Tchécoslovaquie 1968. « Deux schémas faux »

Entretien avec Peter Uhl conduit par Jan Malewski en 1998 Oppositionnel marxiste tchécoslovaque, condamné à deux reprises (en 1969 à quatre ans et en 1979 à cinq ans de prison), signataire de la Charte 77 et fondateur du VONS (Comité de défense des personnes injustement persécutées), Petr Uhl est (...)

mardi 16 janvier 2018
par  Marsanay

« Mesdames, ne confondez pas les jeux de rôle de salon avec la vie réelle »

Il ne suffit pas de mépriser la tribune au Monde de C. Millet, C. Deneuve, E. Levy et alii, il faut la combattre. Car les cadres cognitifs de la domination masculine sont si profondément imposés, que la lutte féministe est sans cesse à re-commencer. Intensifions-là. Partout. Une tribune fort (...)

mardi 16 janvier 2018
par  Marsanay

Une histoire de cours d’eau

Un article paru dans La Dépêche, il y a quelques temps titrait ; "929 petits cours d’eau rayés des cartes". Une annonce inquiétante qui a attiré notre attention. nous avons voulu en savoir plus. Nous avons interrogé Alain TAPIAU responsable de Confédération Paysanne
photo La Dépêche
lire (...)

mardi 16 janvier 2018
par  Universite Populaire Toulouse

Conférence-débat : " Qui a tué les verriers de Givors ? "

L’Université Populaire de Toulouse invite Pascal Marichalar le jeudi 1° février à 20H30 à la Bourse du travail, place Saint Sernin, Toulouse.
Une enquête de sciences sociales
Dans la petite ville de Givors, proche de Lyon, des hommes meurent les uns après les autres, emportés par des cancers à un âge (...)

mardi 16 janvier 2018
par  Universite Populaire Toulouse

Vocations de la finance : « Les financiers du concert des puissants »

Séminaire de sciences sociales critiques (2017-2018) Quatrième séance du séminaire « Vocations de la finance » : « Les financiers du concert des puissants », par François Denord
Mercredi 07 février 2018, 18–20 heures Salle du Sénéchal (17, rue de Rémusat, Toulouse) Organisation : Éditions Agone, Sciences (...)