« Le capitalisme contre les individus »

mercredi 16 février 2011
par  Universite Populaire Toulouse
popularité : 8%

soirée- débat avec Philippe Corcuff, le 16 février 2011 à 20 h30

22 allées de Barcelone Toulouse. [salle Barcelone].

Repères altermondialistes

La réorganisation néolibérale du capitalisme s’effectue souvent au nom de « l’individu ».
Mais doit-on pour autant choisir le collectif contre l’individuel ? Non, répond clairement ce
livre. On ne doit pas laisser au capitalisme et à la droite le monopole de « l’individu ». On
doit proposer une critique du capitalisme associant les exigences de justice sociale et écologique
mondiale aux aspirations à l’autonomie, à la reconnaissance, à l’épanouissement et à
la créativité personnelle. Les altermondialistes reprendront ainsi le flambeau libertaire de
l’émancipation individuelle et collective. Cela suppose de penser l’individualisme contemporain
dans ses aspects à la fois positifs et négatifs.

Philippe Corcuff est professeur de science politique à l’Institut
d’Etudes Politiques de Lyon (Université Lyon 2). Il mène actuellement
une série de recherches autour du double thème de l’individualité et
de l’individualisme appréhendé sous différentes dimensions, au carrefour
de la sociologie et de la philosophie. Ce travail voudrait présenter
en définitive une nouvelle théorie générale de l’individualisme
moderne. Il est par ailleurs engagé à divers titres sur le terrain social
et politique. Se revendiquant comme Altermondialiste, il est membre
du conseil scientifique d’Attac France depuis décembre 200. En tant
qu’altermondialiste, il a avancé une critique du couple "Empire"/"Multitude" défendu par
deux autres intellectuels altermondialistes, Antonio Negri et Michael Hardt, dans leur
ouvrage Empire (2002). Cette critique prend sens dans une réflexion faisant de
l’altermondialisme le creuset potentiel d’une nouvelle politique d’émancipation au XXIe
siècle.
Il est aussi un des fondateurs de l’Université populaire de Lyon, née en janvier 2005, ainsi
que de l’Université populaire de Nîmes, inaugurée en décembre 2008, dans le sillage de
l’Université populaire de Caen animée par le philosophe Michel Onfray. À partir de sa pratique
pédagogique au sein des universités populaires de Lyon et de Nîmes et de sa participation
au réseau des universités populaires alternatives, il a amorcé des réflexions sur l’éducation
populaire, ainsi que sur les tensions entre l’universitaire et le populaire.
Il participe à la revue ContreTemps, créée en mai 2001 par le philosophe marxiste Daniel
Bensaïd. Depuis septembre 2005, il réalise une chronique intitulée « Phil noir », en collaboration
avec le dessinateur Charb, sur le site alternatif Le zèbre, en y traitant de l’actualité à
partir d’un court extrait de roman noir.


Agenda

<<

2017

 

<<

Mai

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234