" Changer la vie, changer la Gauche "

dimanche 18 mars 2012
popularité : 11%

L’université Populaire de Toulouse invite Nicolas Haeringer, redacteur en chef de la revue Mouvements, le 03 avril à 20H30 au Bijou, 123 avenue de Muret, pour une conférence-débat autour du thème de la Gauche.

Depuis novembre 1998, la revue Mouvements alimente le débat social culturel et politique dans une perspective résolument ancrée à gauche. Elle est animée par une équipe pluraliste, tant par les profils socioprofessionnels que politiques.

Repenser la gauche

Mouvements scrute avec attention les transformations qui agitent notre société. Des questions aussi diverses que la flexibilité du travail, l’école, les transformations à l’Est, l’expertise, la famille, l’alternative au social-libéralisme, le Hip-Hop, l’humanitaire ont fait l’objet de dossier fouillés et originaux.

Mouvements travaille à sa façon à une refondation de la pensée de la gauche. Cela implique de promouvoir une démarche résolument réformatrice accrochée à un horizon radical de transformation sociale. Une démarche qui associe en permanence la résistance et le projet, la protestation et l’alternative, l’audace et le réalisme transformateur.

Changer la vie,
changer la gauche

Trente ans après la victoire de François Mitterrand et à la veille d’une autre élection présidentielle, que veut la gauche ? Un slogan rimbaldien - ’Changer la vie’ - symbolisa en 1981 une ambition politique. Gouverner, c’était changer les rapports sociaux, économiques et de genre. Que reste-t-il de ce projet de transformation radicale ? Mouvements se penche sur une gauche française en débat : la stratégie électorale, la politique fiscale et économique, les droits sociaux, la réforme des institutions, la politique étrangère, l’Europe, les rapports de genre, les mouvements sociaux. Dans quel état les principaux partis de gauche abordent-ils l’élection de 2012 ? Quel rôle jouent les intellectuels ? Pour changer la vie, ne faudrait-il pas commencer par changer la gauche ?

Dossier de présentation coordonné par Sylvia Zappi et Philippe Marliére