jeudi 8 novembre 2018
par  Universite Populaire Toulouse

Accaparement et privatisation de l’électricité, du gaz, du pétrole

L’Université Populaire de Toulouse et les Amis du Monde Diplomatique invitent Aurélien Bernier le mardi 11 décembre à 20H30 au Bijou, 123 avenue de Muret, Toulouse.

Aurélien Bernier a travaillé dix ans pour l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME). Essayiste et conférencier, il collabore régulièrement au Monde diplomatique. Dernières publications : Comment la mondialisation a tuée l’écologie (Mille et une nuits, 2012) ; La gauche radicale et ses tabous (Seuil, 2014) ; La démondialisation ou le chaos (Utopia, 2016).

Chauffage, éclairage, mobilité, alimentation, production de biens et de services… l’énergie est à chaque instant au cœur des activités humaines. Le contrôle de sa production, de sa diffusion et de sa distribution est hautement stratégique
Source de conflits, voire de guerres, l’exploitation et la consommation énergétique sont très inégalitaires, accentuent les déséquilibres entre nations riches et pauvres et entraînent des risques majeurs pour l’homme et son environnement.

Ce livre raconte, pour la première fois, l’histoire de la propriété des énergies et des systèmes mis en place pour les exploiter.

Privée à l’origine, l’énergie devint largement publique au cours du XXe siècle. La France ne fut pas le seul pays à nationaliser l’énergie ; un mouvement quasi-mondial s’est développé pour mettre fin aux abus scandaleux des grands groupes privés.
Aujourd’hui, le privé veut reprendre ce qui lui appartenait et par tous les moyens : saccage d’entreprises nationales publiques, adoption de directives ultralibérales par l’Union européenne, ouvertures à la concurrence forcées pour les pays du Sud…

Alors que les activités pétrolières ont déjà largement été reconquises par les multinationales, les services publics de l’électricité et du gaz sont attaqués partout sur la planète.
Comme pour le transport ferroviaire, l’eau ou les déchets, la santé ou l’éducation, il s’agit de transférer aux grandes firmes privées une activité très rentable, niant aux citoyens tout droit de regard sur cette industrie qui les concerne dans leur quotidien et leur devenir.

Contre cette offensive, l’auteur propose une réflexion originale pour reconstruire un service public des énergies qui réponde aux enjeux sociaux et environnementaux de notre époque.


Articles les plus récents

mardi 11 décembre 2018
par  Marsanay

L’eau au,coeur de la crise climatique

Le 17 novembre un mouvement non identifié, à priori, bloquait durant la journée les grands axes routiers les dépôts de carburant, les centres logistiques, les grandes surfaces…et ces blocages se poursuivent depuis en s’étant déplacé vers les axes routiers....écouter la suite ci dessous
L’EAU AU CŒUR DE (...)

lundi 10 décembre 2018
par  Marsanay

« Nous sommes le peuple ! »

Un nouvel acteur, « sorti de nulle part1 », est apparu sur la scène politique et sociale : les Gilets jaunes. Dans une société française assommée par des décennies d’austérité, désespérée par les défaites et les reculs sociaux, le mouvement des Gilets jaunes a sonné l’alarme sociale et donné le premier coup (...)

dimanche 9 décembre 2018
par  Marsanay

L’EAU AU COEUR DE LA CRISE CLIMATIQUE En 2020 : Pas de multinationales dans mon eau !

Rassemblement, le 13 décembre à partir de 8h 30 devant le Conseil de métropole (face à laMédiathèque)
En 2020 : Pas de multinationales dans mon eau !
«
«

vendredi 7 décembre 2018
par  Marsanay

Eric Hazan : « Paris n’est pas un acteur, mais un champ de bataille »

Pour Éric Hazan, auteur d’un livre de référence sur l’histoire des révoltes parisiennes et éditeur de L’Insurrection qui vient, nous sommes en train de vivre « un événement historique ».
«

jeudi 6 décembre 2018
par  Universite Populaire Toulouse

Enregistrement sonore de la conférence de Laurent Bonelli

Une sociologie des jeunes djihadistes français
Le Bijou, le 20 novembre 2018, Toulouse.